© DR

France: Pour sauver Vincent Lambert, l'association «Droit de naître et de vivre» appelle à la prière et à téléphoner à l'Elysée

C'est à partir du 20 mai que le CHU de Reims débutera la procèdure d'arrêt des soins pour Vincent Lambert. Et ceci en dépit de la demande du Comité international des droits des personnes handicapés (CIDPH) à la France de suspendre cette décision. Sans hydratation et alimentation, cet homme tétraplégique et en état végétatif devrait mourir dans les jours suivants.

Pour l'association «Droit de naître et de vivre», «Vincent Lambert est condamné parce que sa vie ne vaut pas la peine d'être vécue selon ses médecins. Il s'agit d'une dérive eugéniste préoccupante».

L'association invite à prier pour un miracle, mais également à téléphoner au standard de l'Elysée. En effet, les parents de Vincent Lambert demandent depuis longtemps à rencontrer Emmanuel Macron, accompagnés de leur avocat et médecin-conseil.

«Nous devons exiger du président de la République qu'il intervienne personnellement pour sauver la vie, loin d'être terminée, de Vincent, en respect de la convention internationale de protection des handicapés signée par la France», écrit Georges Martin, dans un communiqué de l'association Droit de naître.

Le chargé de communication ajoute que l'absence de réaction du chef de l'Etat serait un très mauvais signal envoyé aux Français quelques semaines avant le débat sur la nouvelle loi de bioéthique.

Selon le communiqué, Vincent Lambert est handicapé mais pas en fin de vie: il n'est ni dans le coma, ni sous assistance respiratoire. Ses parents ont demandé à plusieurs reprises qu'il soit transféré à leur domicile ou dans un établissement spécialisé afin qu'ils puissent prendre soin de lui.

La rédaction d'Evangeliques.info - 17 mai 2019 11:50

Partager/Commenter

Publicité

Repérages

Revue de presse

Burkina Faso : les chrétiens, nouvelles cibles privilégiées des djihadistes

Le Point
Toutes les revues de presseTous les tweets
Facebook

Alliance Presse, un petit miracle

Tous les posts Facebook