© Site de la Confédération suisse

Suisse: L'armée doit-elle accepter les aumôniers musulmans ?

L'armée suisse doit-elle accepter les aumôniers musulmans ? Le débat est lancé suite à une décision du Conseil National datant du 13 mars 2019.

Auparavant, cette possibilité n'aurait pas été envisageable. En effet, la loi stipulait que l'aumônerie était de la responsabilité des aumôniers protestants et catholiques. Mais depuis le 1er janvier 2018, le règlement est plus ouvert. Il stipule à présent simplement que l'aumônerie est de la responsabilité de l'aumônier. L'appartenance religieuse n'est donc plus définie clairement.

Mais la crainte d'une islamisation de l'armée suisse est là. Le Conseiller national valaisan Jean-Luc Addor a échoué avec son initiative parlementaire afin d'empêcher que des aumôniers musulmans accèdent à la fonction dans l'armée. Son initiative avait été motivée notamment par le nombre croissant de musulmans dans l'armée et par l'envie d'affirmer les racines et traditions du pays en réservant la fonction aux Eglises nationales.

La Romande Lisa Mazzone en revanche, a vu dans la proposition de Jean-Luc Addor un message d'exclusion religieuse, non autorisée par la Constitution. L'armée travaille actuellement déjà avec des personnes extérieures pour les membres d'autres religions. "Mais la religion de l'aumônier n'a pas grande importance, il faut qu'il soit une personne capable d'écouter et de parler au membre de l'armée", a-t-elle poursuivi.

Avec 102 voix contre 67, le Conseil national a rejeté l'initiative de Jean-Luc Addor, laissant donc le débat ouvert pour l'ouverture de l'aumônerie de l'armée à des membres d'autres religions que le christianisme.

La rédaction d'Evangéliques.info - 19 mars 2019 11:07

Partager/Commenter