La police chinoise surveille le culte d'une Eglise non officielle © Capture itv News

Chine: L’Occident utilise le christianisme pour «subvertir» le pays, déclare un responsable religieux officiel

Par le biais du christianisme, «les forces occidentales anti-chinoises tentent de troubler la stabilité sociale de notre pays et même de renverser le pouvoir politique». Xu Xiaochong, haut responsable chinois a déclaré le 11 mars devant le parlement de Pékin que l'Église protestante chinoise devait «éliminer sans relâche l'empreinte de religion étrangère associée au christianisme chinois», rapporte Le Figaro.

Xu Xiaochong est président du «Mouvement patriotique» protestant, un des cinq organismes étatiques controlés par le Parti communiste chinois, auxquels doivent s'affilier les religions reconnues en Chine (protestantisme, catholicisme, bouddhisme, taoïsme et islam). Sont considérées comme illégales les communautés religieuses qui refusent cette tutelle. «Continuer sur la voie d'une sinisation du protestantisme est l'ardent espoir du Parti et du gouvernement», poursuit Xu Xiaochong. Un choix «inévitable pour le développement sain de l'Église chinoise». Le membre de l’Église protestante officielle l’assure : «ce n'est qu'en promouvant continuellement et en appliquant les valeurs centrales du socialisme que notre Christianisme peut vraiment s'adapter à la société socialiste».

Le régime voit dans les Eglises protestantes non-officielles, en plein essor dans les villes chinoises depuis 15 ans, des organisations susceptibles de contester son autorité. Le Parti s’en méfie, surtout quand elle ont un lien avec l’étranger. La Chine compterait au moins 60 millions de protestants. Plus largement, depuis l’arrivée au pouvoir de Xi Jinping en 2012, ce sont l’ensemble des cultes qui sont visés, et en premier lieu l’islam. Un million de musulmans ont été envoyés dans des camps de «rééducation» idéologique dans la province du Xinjiang depuis 2017, selon les estimations du chercheur allemand Adrian Zenz, rapporte encore Le Figaro.

La rédaction d'Evangéliques.info / Le Figaro - 13 mars 2019 10:31

Partager/Commenter

Publicité