© Alliance Presse

Suisse: Zurich veut interdire la Marche pour la vie

Le 20 février, une pétition munie de 25'000 signatures destinée au Conseil fédéral a été remise par les organisateurs de la Marche pour la vie à la chancellerie fédérale à Berne.

Les milieux provie demandent aux autorités qu'une information sur les conséquences potentiellement dangereuses de l'interruption de grossesse soit donnée dans les écoles, les hôpitaux et par les conseillers. «De nombreuses femmes se décident de laisser l'être à naître être tué dans leur corps, sans avoir une information impartiale», a déclaré Daniel Repli, porte-parole de l'organisation Marche pour la vie.

Le 21 février, l'ensemble des parlementaires ont en outre reçu par les auteurs de la pétition une lettre leur demandant l'ouverture d'un débat au parlement sur la question. En effet, pour eux, elle est d'une brûlante actualité: «En témoigne la décision du gouvernement allemand, de commander à grands frais (cinq mios d'euros) une étude sur les conséquences psychologiques de l'avortement.

La Marche pour la vie peine à faire entendre sa voix en Suisse. Sa traditionnelle marche silencieuse est régulièrement interdite, en raison des dégâts causés par ses opposants, les pro-avortements, en marge de son défilé. Zurich veut en effet interdire l'édition 2019 dans sa ville.

La rédaction d'Evangeliques.Info - 27 février 2019 08:12

Partager/Commenter

Publicité