Les manifestations dans les rues de Lagos © DR

Nigéria : Des ONG manifestent pour demander la libération des captifs de Boko Haram

Des manifestations pacifiques ont eu lieu le dimanche 2 décembre à Lagos la capitale du Nigéria, à l’appel des différentes organisations de protection des droits humains, selon le journal This Day. L’enjeu ? Pousser le gouvernement à sauver les dernières filles enlevés à Chibok, la chrétienne Leah Sharibu enlevée à Dapchi, et tous les otages encore entre les mains du groupe islamiste Boko Haram.

Au cours de la manifestation, le révérend Abraham Sam Aiyedogbon, responsable de l'équipe Catalyseur pour la paix et la justice (CPJ), a exhorté les Nigérians à ne pas faire entendre leur voix tant que le gouvernement n'aurait pas sauvé tous ceux de Boko Haram et des ravisseurs et commencerait à rétablir l’ordre dans le pays. “Il est temps que l'Eglise se lève et assume son rôle dans la société civile et s'implique davantage dans la gouvernance en participant activement aux affaires du pays et en refusant se taire et regarder”, a également déclaré le révérend Aiyedogbon, pasteur d’une Eglise évangélique.

Il y a plus de 1 500 jours que les filles de Chibok ont ​​été enlevées. Si 103 écolières ont été libérés en 2016 et 2017, 112 sont toujours portées disparues en 2018. La campagne virale sur les réseaux sociaux #BringBackOurGirls avait fait connaître leur sort au monde entier. De son côté, Leah Sharibu avait été enlevée à Dapchi par Boko Haram en février 2018 avec 109 autres écolières. 106 de ses filles ont été libérées un mois après. Pas elle, parce qu’elle avait résisté à sa conversion forcée à l’islam.

Les différentes ONG entendent faire pression sur le gouvernement, en vue des élections générales de 2019. Toutes réclament la libération immédiate des otages.

La rédaction d'Evangeliques.info - 05 décembre 2018 17:19

Partager/Commenter