© DR

Suisse: L’audience du pasteur Norbert Valley a été ajournée

Le 25 octobre, l’audience du pasteur évangélique Norbert Valley devant la justice neuchâteloise a été ajournée, rapporte la FREE.info. Jugé pour avoir offert «un gîte et un repas» à un réfugié togolais menacé d’expulsion, le pasteur a écopé d’une peine de 1’000 francs. Norbert Valley se refuse de payer un telle somme et a déclaré «préférer aller en prison» à l’émission Hautes Fréquences de la RTS.

Rassemblant une septantaine de personnes, une manifestation en faveur de Norbert Valley a eu lieu le 25 octobre devant le Ministère public neuchâtelois. Elle a également eu le soutien de l’ONG Amnesty International. Par ailleurs, le pasteur évangélique a reçu une copie d’une pétition intitulée: «Secourir une personne en détresse n’est pas un crime!». Signée par 2600 personnes, elle est l’initiative de la communauté catholique Sant’Egidio.

Le «crime» du pasteur? Violer la Loi sur les étrangers interdisant l’aide à une personne n’ayant plus l’autorisation de rester sur le territoire suisse. Théologien réformé, Pierre Bühler déplore cette article de la loi: «Punir une solidarité me semble être un problème éthique, finalement. Or le droit devrait pouvoir être un reflet de l’éthique. Et toute tradition biblique appelle à venir en aide aux faibles et aux plus petits.»

La rédaction d'Evangeliques.info et plusieurs médias - 02 novembre 2018 14:55

Partager/Commenter