© Météocity

Suisse: Une pasteure réagit à l’interdiction de la mendicité

Dès le 1 er novembre, mendier sera interdit dans le canton de Vaud. La pasteure Diane Barraud déplore cette modification de la loi qui découle de l’initiative de l’UDC votée en 2016. «J’ai toujours été très choquée par l’interdiction de la mendicité. Cela me pose un problème éthique qu’on place la tranquillité des passants au-dessus de la souffrance liée à la précarité», affirme-t-elle sur le site internet Réformés. Quotidiennement en contact avec des personnes vivant dans la précarité, la pasteure de l’Église évangélique réformée est convaincue que l’interdiction de la mendicité «fera disparaître les personnes en précarité de l’espace public, sans se préoccuper de les aider à résoudre leur problèmes.»

Cheffe du département des institutions et de la sécurité, Béatrice Métraux assure que la loi ne vise pas à sanctionner la mendicité occasionnelle, mais la «mendicité organisée en réseaux de type mafieux». Elle a précisé que le Grand Conseil discuterait d’un régime d’exception.

Cette interdiction sanctionnera toute personne demandant l’aumône d’une amende de 50 à 100 francs. Les amendes des responsables de réseaux envoyant des personnes mineures mendier pourraient aller jusqu’à 2000 francs. Une campagne d’information sera mise en place afin de renseigner les personnes concernées, avant que la nouvelle loi ne sévisse.

La rédaction d'Evangeliques.info et plusieurs médias - 19 octobre 2018 14:22

Partager/Commenter