© capture d'écran Youtube

Grande-Bretagne: La Cour suprême protège la liberté d’expression des pâtissiers évangéliques au sujet du «mariage gay»

Le 10 octobre, la Cour suprême du Royaume Uni a donné raison aux pâtissiers évangéliques attaqués pour discrimination anti-homosexuelle. La famille Mac Arthur, des évangéliques d’Irlande du Nord, ont donc gagné leur appel contre leur condamnation pour discrimination, suite à leur refus de fabriquer un gâteau avec un message soutenant le mariage homosexuel.

«Leur objection concernait le message sur le gâteau et non les caractéristiques personnelles de Monsieur Lee ou de toute autre personne avec qui il était associé», a déclaré la juge Lady Hale en motivant le verdict de la Cour. Les pâtissiers auraient eu la même réaction face à un client hétérosexuel, a-t-elle conclu.

Cette décision «protège la liberté d’expression et de conscience pour tout le monde», s’est réjoui Daniel Mac Arthur, directeur général de la chaîne de pâtisseries incriminée. En effet, la famille Mac Arthur soutenait que de publier un tel message violait gravement ses convictions religieuses.

L’affaire avait commencé en Irlande du Nord en 2014. Les pâtisseries Asher’s, appartenant à une famille presbytérienne, avaient refusé de décorer un gâteau avec le message «Soutenez le mariage gay!», après avoir accepté la commande.

Le mariage homosexuel n’est pas légal en Irlande du Nord, contrairement au reste du Royaume-Uni. Le message sur le gâteau faisait référence à la campagne politique pour élargir le mariage aux couples de même sexe.

Le client, Gareth Lee, avait alors attaqué le couple en justice. Il estimait en effet que c’était en raison de son homosexualité qu’il avait essuyé un refus. Or la loi britannique interdit la discrimination envers des catégories protégées, qui incluent l’orientation sexuelle.

La Commission pour l’égalité d’Irlande du Nord a soutenu l’action de Gareth Lee en justice et celui-ci a eu gain de cause en 2015, puis en appel en 2016. Pour couper court au débat, cinq juges de la Cour suprême s’étaient déplacés en mai 2018 à Belfast pour entendre l’affaire.

Le gâteau virtuel est sans doute le plus cher de l’histoire britannique. La commande s’élevait à 36,5 livres, qui ont été remboursées au client. Mais en fin de compte, l’affaire a coûté 250 000 livres en frais de justice au contribuable britannique, la Commission pour l’égalité ayant soutenu l’action du plaignant. C’est le Christian Institute qui a défrayé les frais de la famille Mac Arthur, s’élevant à 200 000 livres.

La rédaction d'évangéliques.info/ BBC - 11 octobre 2018 12:58

Partager/Commenter