© DR

Délit de solidarité: Acquittement pour la jeune chrétienne qui a loué son studio à un requérant débouté

C'est un soulagement pour Flavie Bettex. Le 18 septembre, la jeune chrétienne vaudoise a été aquittée de son «délit de solidarité» par le tribunal d'arrondissement de Lausanne.

Elle avait été condamnée pour avoir sous-loué son studio à un ami requérant d'asile débouté, alors même que le loyer était pris en charge par l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants.

Le tribunal a estimé que Flavie Bettex ne pouvait pas être considérée comme coupable au sens de l'article 116 de la loi sur les étrangers. Celui-ci interdit de faciliter l'entrée, la sortie ou la résidence illégale d'un étranger en Suisse. Mais la jeune femme n'a pas cherché à cacher aux autorités l'installation de ce requérant d'asile dans son appartement et lorsqu'elle a informé l'Etablissement vaudois d'accueil des migrants (EVAM), celui-ci a même subventionné le bail.

Le tribunal a confirmé qu'elle ne pouvait pas savoir que son action était potentiellement illégale, puique l'EVAM l'avait approuvée. Toutefois, le ministère public peut encore faire appel de cet acquittement.

Dans son communiqué de presse du 19 septembre, le Réseau évangélique suisse (RES) se dit soulagé de cet acquittement et espère qu'à l'avenir, les personnes qui font oeuvre de charité en écoutant leur conscience ne seront plus condamnées. Flavie Bettex s'était en effet tournée vers le RES, après avoir appris la condamnation du pasteur Norbert Valley pour une cause identique.

«Je suis chrétienne et je veux faire la volonté de Dieu», a déclaré la jeune femme lorsque le juge lui a posé des questions sur ses motivations. «Dieu nous appelle à aimer notre prochain et c'est la raison pour laquelle j'ai agi ainsi».

La rédaction d'Evangeliques.info - 19 septembre 2018 13:39

Partager/Commenter

Publicité