© DR

France: un pasteur évangélique poursuivi pour l’organisation d’une fête dans des locaux inappropriés

Le procès d’un pasteur évangélique s’est ouvert le 10 septembre au Tribunal Correctionnel de Créteil (photo). Il est poursuivi pour le prêt d’un hangar dont il est le propriétaire à Champigny-sur-Marne à deux jeunes pour la célébration du Nouvel An 2018.

Problème: les lieux n’étaient pas autorisés à accueillir du public. Et encore moins les 600 invités qui y ont afflué alors que la capacité de la salle est d’approximativement 200 personnes. Lors de la soirée, deux policiers intervenus sur les lieux se font tabasser et bien vite, une vidéo de l’agression fait le tour des réseaux sociaux.

Le pasteur et les deux jeunes sont poursuivis pour «mise en danger de la vie d’autrui» et «organisation sans déclaration préalable d’un rassemblement festif» entre autres, relate le Parisien. Le pasteur sera en outre jugé pour «refus de fermer un établissement recevant du public non conforme aux règles de sécurité malgré mise en demeure».

Lors de l’enquête, le pasteur propriétaire de la salle en question a affirmé qu’il louait également ces locaux à une église évangélique. Or, tant la fête du Réveillon que les réunions tenues le dimanche par les fidèles n’avaient pas l’aval des autorités. En effet, la ville de Champigny avait «adressé à l’église évangélique une mise en demeure pour qu’elle dépose un dossier d’autorisation administrative pour cette salle en ERP (établissement recevant du public) » en juillet 2017, a expliqué Christian Fautré, maire par intérim de Champigny, au journal le Parisien.

Après avoir précisé que son client n’a que prêté la salle et n’est donc pas à l’origine de l’organisation de la soirée, Mme Zakaria Gueriouabi, l’avocate du pasteur, estime que l’enjeu de ce procès sera « de bien délimiter les responsabilités de chacun ».

La rédaction d'Evangeliques.Info/Le Parisien - 10 septembre 2018 17:11

Partager/Commenter