© Channel Four

Grande-Bretagne: Des victimes attaquent en justice les camps évangéliques où sévissait un pervers sadique

En Angleterre, des victimes attaquent en justice les camps évangéliques où sévissait le pervers sadique John Smyth, décédé début août dernier. Le Church Times du 24 août a révélé que certaines de ses victimes ont demandé à un cabinet d'avocats de poursuivre le Titus Trust, organisateur des camps évangéliques très influents Iwerne.

Les agissements de John Smyth avaient été ébruités dans la presse en janvier 2017, mettant fin à près de quarante ans d'omerta. Grâce aux camps Iwerne, l'homme avait réussi à recruter des campeurs fréquentant le pensionnat chic de Winchester au tournant des années 70-80.

Président de l'association, il invitait les adolescents chez lui puis les initiait sous le sceau du secret dans un groupe de sanctification. Là, il les battait jusqu'au sang, des centaines de fois, lorsqu'ils confessaient leurs péchés.

Les responsables de l'association, après avoir découvert les faits, ont informé l'école et les parents, mais n'ont pas porté plainte. Ceci a permis à John Smyth de récidiver tragiquement au Zimbabwe dans les années 90 avant de se replier en Afrique du Sud où il a été retrouvé par la chaîne de télévision Channel Four en 2017.

Certains anciens membres du groupe ont témoigné des blessures durables que le traitement incomplet de l'affaire et surtout le silence des dirigeants des camps leur ont infligé.

"Les abus dont nous avons souffert comme conséquence de la fréquentation des camps Iwerne ont eu un effet dévastateur sur toutes nos vies. Nous avons été contraints de prendre cette voie car le Titus Trust ne souhaitait assumer aucune responsabilité pour ce qui s'était passé", a déclaré une victime anonyme, justifiant l'action en justice.

Un communiqué du Titus Trust exprimant sa sympathie envers les victimes suite au décès de John Smyth ne les satisfait pas. Andrew Grayston, porte-parole de certains, affirme avoir écrit, à plus d'une reprise, à chaque membre du Conseil d'administration actuel, leur demandant de rencontrer les victimes en personne, sans réponse.

Le Titus Trust est le successeur des Iwerne Camps, des camps chrétiens pour adolescents des pensionnats les plus chics d'Angleterre. Depuis les années trente, elle cherchait à évangéliser la haute société et à former une élite évangélique au sein de l'Eglise d'Angleterre.

Parmi les anciens des camps Iwerne, l'on compte ainsi l'actuel archevêque de Cantorbéry, Justin Welby, Le théologien John Stott et le fondateur des cours Alpha, Nicky Gumbel. Justin Welby, qui était animateur Iwerne à l'époque des faits, a affirmé n'avoir été au courant de rien. Toutefois, l'Eglise d'Angleterre sous sa conduite est accusée d'inaction pour avoir manqué de réaction lorsqu'elle a reçu des informations en 2013.

La rédaction d'évangéliques.info/ The Church Times - 06 septembre 2018 17:10

Partager/Commenter