© BCNN1

Nigéria: 6000 personnes ont été tuées par des extrémistes Fulani depuis le début de l'année

Les responsables d'Eglises donnent l'alerte: «Le Nigéria vit un génocide». Depuis le début de l'année, 6000 personnes dont une majorité de femmes et d'enfants ont été tués par des extrémistes Fulani musulmans depuis le début de l'année.

«Ce qui se passe dans la région du Plateau et d'autres Etats doit être stoppé immédiatement», a demandé l'Association des chrétiens du Nigéria, dans un communiqué de presse diffusée entre le 23 et le 25 juin, après une nouvelle vague d'attaques qui a causé 218 morts, dont une grande majorité de chrétiens. Le pasteur d'une communauté Assemblée de Dieu, sa femme et un de leur fils figurent parmi les victimes.

La population fait l'objet d'attaques nocturnes menées par des extrémistes Fulani contre des villageois sans défense. «Nous demandons au gouvernement d'intervenir pour éviter que ce bain de sang ne se poursuive, que la région ne verse dans l'anarchie et que la population ne décide de prendre à son tour les armes», indiquent les responsables d'Eglise. Le communiqué en appelle à la mobilisation internationale et demande l'intervention des Nations Unies pour mettre fin à cette violence.

L'évêque catholique romain William Avenya a de son côté déclaré: «Ne répétez pas l'erreur commise avec le génocide au Rwanda».

Les Fulanis (appelés aussi les Peuls) sont une population de bergers, le plus souvent nomades et présents dans plusieurs pays africains.

Evangeliques.info/CP - 04 juillet 2018 08:54

Partager/Commenter