© CC0

Persécution: L'un des anciens détenus américains de Pyongyang raconte

Kim Hak Song, l'un des détenus américains libérés par le gouvernement nord-coréen le 9 mai dernier, s'est livré sur son arrestation et son incarcération.

Arrêté en 2007, alors qu'il voyageait en train, des membres du service de sécurité nord-coréen l'ont interpellé en lui disant qu'il avait enfreint la loi. Son crime avait été de prier et de demander aux anciens de l'Oriental Mission, qui le soutenait dans sa mission en Corée du Nord, de prier pour le peuple nord-coréen.

Lors de sa détention, Kim Hak Song a passé beaucoup de temps à prier. Il explique avoir également pu expliquer le christianisme à un fonctionnaire de la prison. Il n'a pas été torturé mais a souffert et lutté. Sa femme raconte qu'il en est encore traumatisé.

Le jour de sa libération, personne ne lui a rien dit. C'est seulement dans l'avion gouvernemental américain qu'il a compris qu'il avait retrouvé la liberté. Il est désormais interdit de séjour en Corée du Nord et en Chine, bien qu'il s'agisse respectivement de son pays d'origine et de son pays de naissance.

Selon le dernier rapport du Département d'État sur la liberté de religion internationale, qui date de 2016, la Corée du Nord détiendrait près de 120'000 prisonniers politiques, dont 1300 sont accusés de violations religieuses.

La rédaction d'Evangéliques.info / ProtestInter - 26 juin 2018 10:03

Partager/Commenter