© DR

France: «La société est aujourd'hui laïque» déclare Valls, s'opposant au au discours de Macron devant les évêques

«La société est aujourd'hui laïque» a déclaré Manuel Valls, rejetant la vision de la laïcité du président Macron. Dans une interview accordée au Parisien le 10 avril, l'ancien Premier ministre aujourd'hui membre de La République en marche (LREM) a critiqué les positions tenues par Emmanuel Macron lors de son discours devant les évêques catholiques la veille. Manuel Valls a notamment appelé le président à clarifier sa position sur la laïcité devant les Français.

Ce dernier souhaite réparer le lien abîmé entre l'Eglise catholique et la République. Il a aussi invité les catholiques à s'engager davantage en politique.

De son côté, Manuel Valls demeure partisan d'un cloisonnement entre religions et politique. S'il ne nie pas le passé chrétien de la France, il ne souhaite pas que la République créé des liens avec les confessions en tant que telles. "Je suis opposé à demander spécifiquement aux catholiques, aux protestants, aux musulmans, aux juifs ou aux bouddhistes de s’engager sur le terrain politique. Cela inciterait les pratiquants à faire de leur croyance une vérité absolue. C’est dangereux pour notre pacte républicain et laïc", soutient-il.

De plus, Manuel Valls estime que la laïcité à la française comprend un élément d'opposition au catholicisme: "La République s’est aussi construite dans une confrontation violente avec l’Eglise catholique, notamment pour la domination des consciences. C’est ce qui a donné naissance aux lois fondatrices sur l’Ecole et à celle de 1905 sur la séparation des Eglises et de l’Etat."

Pour l'ancien maire d'Évry, "sous-entendre qu’une croyance puisse avoir une sorte de primauté aux yeux de l’Etat français menacerait un équilibre déjà précaire, notamment dans nos quartiers populaires." Manuel Valls en conclut que "la société est aujourd'hui laïque."

Une lecture qui ne fait pas l'unanimité chez LREM. Le député LREM et vice-président de l'Assemblée nationale Sacha Houlié a répliqué à l'interview de Manuel Valls dans les colonnes du Figaro le 11 avril :"Quand (M. Valls) demande des clarifications, il ne s'exprime qu'en son nom et ne porte pas la ligne du mouvement. Il radicalise la laïcité. Il peut continuer à s'exprimer en son nom mais il s'auto-exclut et se marginalise de LREM".

La rédaction d'évangéliques.info/ Le Parisien - 12 avril 2018 14:16

Partager/Commenter

Publicité