© DR

Rwanda: Une étude pointe le manque de femmes à la tête des institutions religieuses

Selon une étude menée par Joséphine Mukabera, docteure en études de genre à l'Institut protestant des arts et des sciences sociales, au Rwanda, "les Eglises qui ont une interprétation moderne et contextuelle des textes religieux ont un niveau appréciable d'intégration des femmes". Un des chapitres de sa recherche porte sur le statut des femmes dans le leadership des institutions religieuses.

Les résultats de ses analyses dans les assemblées de dix institutions religieuses montrent qu'aucune femme ne siège à la tête de ces institutions. Dans les conseils d'administration cependant, les pourcentages varient: 34,8% dans l'Eglise de restauration, 30,8% chez les méthodistes, 24,1% dans l'Eglise anglicane, 27,7% chez les presbytériens, et 16,6% dans la communauté musulmane.

En revanche, les taux sont faibles dans les Assemblées de Dieu (11%) et chez les baptistes (10%), et inexistantes chez les adventistes et les catholiques. "Certains responsables religieux utilisent la Bible pour justifier le fait que les femmes ne peuvent pas avoir accès à des postes de direction", constate Joséphine Mukabera. Elle note que le niveau d'éducation joue également un rôle important, car "il est très récent que les femmes puissent aller en faculté de théologie".

Selon la docteure, cette étude a permis aux différentes Eglises d'aborder ensemble ces questions.

La rédaction d'Evangéliques.info / ProtestInfo - 27 mars 2018 10:40

Partager/Commenter