© iStock

Euthanasie: Avant les États généraux de la bioéthique, plus d'un député LREM sur deux se déclare favorable au droit à mourir

Plus d'un député La République en marche (LREM) sur deux s'est déclaré favorable au au droit à choisir sa mort. Dans une tribune intitulée «Euthanasie: "Il ­convient de donner aux malades en fin de vie la libre disposition de leur corps"» publiée par Le Monde le 28 février, les parlementaires ont exprimé leur position.

Parmi les 156 signataires du texte préparé par Jean-Louis Touraine, l'on trouve 122 députés du parti d'Emmanuel Macron sur les 308 que compte le groupe. En revanche, aucun élu de La France insoumise, pourtant favorable au suicide assisté, ne l'a signé.

Les députés rejettent l'approche de Jean Leonetti qui a prévalu jusqu'ici dans le droit français, consistant à protéger les malades contre l'acharnement thérapeutique: «Si quelques progrès ont été enregistrés avec la loi Claeys-Leonetti, force est de constater que celle-ci n’a pas permis d’introduire d’innovations significatives. Il s’est surtout agi de transcrire dans la loi ce qui était déjà acquis par voie réglementaire.»

Les signataires veulent introduire faire de la mort un droit humain: «Le problème actuel est qu’il manque – et c’est crucial ! – une liberté, un droit au choix. Attendre une évaluation des textes législatifs antérieurs avant de créer un nouveau droit aux malades en fin de vie aurait-il dès lors un sens ? Non ! Quand une lacune est identifiée, elle doit être comblée sans délai.»

Le journal La Croix rappelle toutefois que la Ministre de la santé, Agnès Buzyn, ne veut pas légiférer avant une évaluation de la législation existante. D'autre part, il précise que les députés auront un vote libre sur le texte final, sans devoir suivre de consigne gouvernementale.

La rédaction d'évangéliques.info/ Le monde/ La Croix - 01 mars 2018 16:45

Partager/Commenter