© DR

Carnaval de Rio: Le maire évangélique appelle ses concitoyens à s'amuser avec sobriété

«Je veux que le carnaval soit joyeux. Si les gens veulent critiquer le maire, pas de problème. Mais il ne faut pas boire et conduire à grande vitesse. Ni se bagarrer. C'est ça qui gâche le carnaval»: C'est ainsi que Marcelo Crivella, le maire évangélique de Rio, a répondu aux critiques à son encontre, rapporte Libération.

Alors que le coup d'envoi du carnaval est donné, les détracteurs de Marcelo Crivella lui reprochent d'être trop moralisateur. En 2017, alors qu'il venait d'entrer en fonction, celui qui est aussi pasteur de l'Eglise universelle du règne de Dieu n'avait pas participé à l'ouverture officielle du carnaval.

Lors de cette cérémonie, les clés de la ville sont remises au Roi Momo, un monarque obèse représentant l'exubérance sensuelle, entouré de danseuses peu vêtues.

Marcelo Crivella est aussi le premier maire à avoir manquer les défilés dans le sambodrome depuis l'inauguration de ce stade.

Par ailleurs, les écoles de samba lui reprochent d'avoir du préparer leur défilé avec la moitié moins de subventions, en raison des coupes budgetaires de la Ville. Les carnavaliers ont manifesté leur mécontentement aux travers de leurs déguisements et de leurs chars: une marionnette du maire avec des cornes de diable a même été vue dans le défilé. Egalement des tee-shirt «Crivella dehors».

Mais pour le maire, la priorité est la sécurité de ses concitoyens. Il a d'ailleurs promis de se rendre au sambodrome non pour danser, mais pour vérifier la solidité des infrastructures. Et les conducteurs de chars devront se soumettre à des éthylotests.

L'année passée, plusieurs accidents, dont le décès d'une journaliste, étaient venus gâcher la fête.

La signature d'Evangéliques.info - 09 février 2018 09:52

Partager/Commenter