© Wilipédia

Etats-Unis: Donald Trump tient sa promesse de transformer le paysage judiciaire, pour séduire son électorat évangélique

Depuis son élection, Donald Trump a nommé des dizaines de juges fédéraux, également des juges de cours d'appel et de cours de district fédérales, où de nombreux postes étaient vacants. Et les sénateurs républicains sont très réactifs pour confirmer les candidats, majoritairement conservateurs.

Une rapidité qui rompt avec leur attitude des années «Obama», où ils bloquaient les nominations proposées par le président démocrate, comme la candidature du juge Merrick Garland pour remplacer le juge Antonin Scalia à la Cour suprême.

Arrivé à la présidence, Donald Trump s'est empressé de nommer Neil Gorsuch, faisant basculer la Cour suprême du côté conservateur et tenant ainsi sa promesse faite aux évangéliques pendant sa campagne présidentielle.

«C'est pour cette raison que 81 % des évangéliques ont voté pour lui. Ce que Trump a pu parfois dire les mettaient très mal à l'aise mais ils ont réalisé que si Hillary Clinton gagnait l'élection, ils perdraient les tribunaux», relève Ned Ryun, le fondateurs de l'American Majority (institut de conseil pour militants et hommes politiques conservateurs) dans un article de Ciel FM.

Les tribunaux sont importants pour les évangéliques car ce sont eux qui valident ou non les réformes sociétales (avortement, mariage gay, objection de conscience). "Les tribunaux vont être modifiés dans un laps de temps très court. Et cela aura des conséquences pour les 40 années à venir, en fonction de l’âge du juge", aurait déclaré le président américain en novembre dernier, lors d'une réunion de cabinet.

la rédaction d'Evangéliques.info - 12 janvier 2018 10:01

Partager/Commenter

Publicité