© DR

Etats-Unis: #MeToo éclabousse l’Eglise, un pasteur ovationné par son assemblée après avoir avoué un «incident sexuel»

Aux Etats-Unis, la tempête #MeToo éclabousse l’Eglise. En effet, cette vague de révélations d’atteintes sexuelles subies par des femmes a conduit un pasteur à lever le voile sur son passé. Le pasteur Andy Savage, de High Point Church à Memphis au Tennessee, a dû révéler à son assemblée, lors d’un culte un «incident sexuel», le 7 janvier. Toutefois, son attitude et le soutien chaleureux de son assemblée, qui l’a ovationné debout, ont choqué, attirant l’attention de grands médias tels que le New York Times, CNN, Fox News et le Washington Post.

Selon Andy Savage, un «incident sexuel» se serait produit lorsqu’il avait une vingtaine d’années en 1998, avec une jeune fille de dix-sept ans, alors qu’il travaillait pour une Eglise et avant ses fiançailles. Celui-ci a affirmé s’être pleinement repenti, avoir demandé pardon à la jeune fille, et à toutes les personnes concernées, après quoi il aurait démissionné. A la fin de son discours, les paroissiens se sont levés pour l’applaudir. De son côté, le pasteur principal a demandé à l’Eglise de lui pardonner, rappelant l’ancienneté des faits, et plaidant que «c’est comme cela que Dieu travaille, prenant l’impardonnable et en faisant quelque chose d’extraordinaire».

Le témoignage de sa victime est toutefois sensiblement différent. Julie Woodson, qui a renoncé à son anonymat, a publié son histoire le 5 janvier dans le Wartburg Watch, un blog tenu par des chrétiens qui épinglent la couverture d’abus dans les Eglises. Portée par la vague #MeToo, la jeune femme avait écrit à son ancien pasteur pour la jeunesse de Woodlands Parkway Baptist Church, pour lui rappeler l’agression sexuelle qu’il avait commis. En l’absence d’une réponse d’Andy Savage, elle a publié son récit.

Elle y explique que ses parents avaient demandé au pasteur de raccompagner leur fille en voiture suite à une rencontre du groupe de jeune. Celui-ci aurait pris une route isolée, se serait exhibé et aurait demandé et obtenu un acte sexuel, avant d’implorer son pardon à genoux et de la supplier d’emporter ce secret dans la tombe.

La lycéenne, très perturbée, a confié l’histoire à son pasteur principal, qui a interdit aux deux jeunes de se parler, et s’est engagé à tenir les parents de Julie au courant. Ne voyant aucun changement, Julie a craqué et parlé à son groupe d’étude biblique. Une fois l’affaire ébruitée, Andy Savage a été licencié, sans que l’Eglise en connaisse la raison, et avec un pot de départ. Les anciens, manquant à leurs obligations légales, n’ont pas signalé ce crime d’une personne ayant autorité à la police.

Actuellement marié et père de cinq enfants, Andy Savage est l’auteur d’un article de blog «Au secours, j’ai épousé un menteur», et du livre «Le couple ridiculement bien». Ce dernier ouvrage vient d’être retiré de la vente par son éditeur.

La rédaction d'evangeliques.info / The wartburg Watch - 11 janvier 2018 12:43

Partager/Commenter

Publicité