©DR

Grande-Bretagne: Né chez les évangéliques, le libéralisme actuel les rejette, dit l'ex-leader du Parti Libéral démocrate

En Grande-Bretagne, Tim Farron, ex- leader du Parti Libéral démocrate, rend l'hostilité aux évangéliques responsable de son éjection de la tête de son parti, en juillet dernier. Dans un discours prononcé le 28 novembre devant la Law Society, le député est revenu sur les causes de sa chute.

Pour Tim Farron, le libéralisme est victime de son succès. Né des luttes des évangéliques anglais face à l'Eglise d'Etat à partir du 17ème siècle, ceux-ci "ont construit un mouvement libéral qui plaidait pour une liberté bien plus large, pour les femmes, les autres minorités religieuses ou a-religieuses, les femmes, les pauvres et les personnes vulnérables."

Cette méthode politique était basée sur le principe du "droit d'offenser et du devoir de tolérer l'offense." Si le député constate que l'ensemble de la classe politique et médiatique actuelle se réclame du libéralisme, elle n'applique plus ce principe, entre autres aux évangéliques. Or, met-il en garde, "en nous débarrassant de la foi chrétienne, nous sapons les fondements du libéralisme et de la démocratie."

Lors des dernières élections au parlement britannique, Tim Farron avait été questionné sans relâche sur sa position face à l'homosexualité. Il avait dû démissionner sous la pression de ceux qui doutaient de son soutien à la cause homosexuelle.

La rédaction d'evangeliques.info / The Guardian - 30 novembre 2017 15:36

Partager/Commenter

Publicité