© Capture d'écran Fox News San Antonio

Etats-Unis: «Je ne comprends pas, mais je sais que Dieu comprend» déclare le pasteur qui a perdu sa fille dans la fusillade au Texas.

«Je ne comprends pas, mais je sais que Dieu comprend», a déclaré le pasteur qui a perdu sa fille dans la fusillade au Texas, lors d’une conférence de presse le 6 novembre. Ce massacre a décimé l’Eglise baptiste de Sutherland Springs au Texas, faisant au moins vingt-six morts la veille.

Frank Pomeroy est doublement touché en tant que père d’Anabelle, quatorze ans, une des victimes, et pasteur de l’Eglise. Néanmoins, avec sa femme, Sherri, il ne souhaite pas monopoliser l’attention des médias au détriment des autres familles endeuillées.

«Nous n’avons pas perdu que Belle hier», a déclaré sa mère à la presse, rappelant les liens étroits qui unissaient les personnes fréquentant l’assemblée. «Une chose qui me donne une miette d’encouragement est que Belle était entourée hier par sa famille qu’elle aimait férocement», a-t-elle poursuivi.

«Maintenant, la plus grande partie de notre famille d’Eglise est partie. Notre bâtiment n’est probablement pas réparable, et le petit nombre d’entre nous qui restent ont subi une perte tragique, hier. Même si cette tragédie est complètement insensée, nous savons que notre chère Belle n’aurait pas supporté de perdre une si grande partie de sa famille hier. S’il vous plait, n’oubliez pas Sutherland Springs!» a-t-elle imploré, en conclusion.

La motivation du tueur n’est pas encore connue. Il aurait eu un différend avec sa belle-mère, qui fréquentait l’Eglise. Ni cette dernière, ni les Pomeroy n’étaient présents au culte lors de la fusillade.

La rédaction d'evangeliques.info/ Fow News San Antonio - 07 novembre 2017 10:46

Partager/Commenter