© Alliance Presse

Australie : un enfant pourra-t-il changer de genre sans l’accord du juge?

La Cour d’appel des juges australienne pour enfant doit statuer prochainement sur une question délicate : un mineur de moins de 18 ans sera-il autorisé à changer de genre de façon irréversible, sans l’accord préalable d’un juge ? Certaines familles le demandent, notamment le père de Kelvin, 16 ans, née fille, en transition pour devenir un garçon depuis l’âge de 9 ans. Ces parents parlent d’une grande « souffrance », notamment à la puberté, quand le corps de l’enfant, sous l’effet des hormones, développe une identité dans laquelle il ne se reconnaît pas. Si la requête de ces familles est acceptée, le changement de genre d’un mineur pourrait être décidé et mis en place avec l’accord d’un parent et d’un médecin uniquement.

Pourtant, les statistiques montrent que les tribunaux n’ont jamais refusé un tel traitement quand il est demandé par les familles, et ce depuis 2004. En 2016, ce sont près de 2000 enfants qui ont reçu cette autorisation (sur une population de 24 millions d’habitants).

Interrogé par Gospelherald.com, un site internet d’informations chrétiennes basé en Californie, le pédiatre australien John Whitehall s’oppose à la démarche des requérants. « Il n’est pas raisonnable d’attendre de nos jeunes qu’ils aient une image complète de ce qu’ils veulent faire de leur vie, surtout avant la puberté. C’est du non-sens ! Les tribunaux devraient laisser nos enfants tranquilles jusqu’à 18 ans. C’est une tendance dangereuse, promue par des idéologues et les médias. Ca cloue un enfant sur la croix, car une fois qu’il a changé (de genre), il ne peut plus revenir en arrière. »

11 septembre 2017 08:24

Partager/Commenter