© DR

Actuel: Les événements qui font l'actualité protestante évangélique en ce moment

Jusqu'à la mi-août, Evangeliques.info se mue en hebdomadaire. Ce qu'il faut retenir de l'actualité chrétiennes en ce moment.

Le footballeur Neymar vient avec Dieu au PSG

Dès son arrivée au Paris Saint Germain, le footballeur brésilien Neymar a parlé de Dieu. Le 4 août, lors de sa conférence de presse d’arrivée, Neymar a confié: «J'imagine que Dieu a préparé quelque chose de très bien pour moi!» L’arrivée de Neymar, transféré de Barcelone pour un montant record de 222 millions d’euros, a suscité un emballement médiatique en France.

Le joueur, qui n’hésite pas à afficher ses convictions évangéliques, avait déjà suscité la polémique en arborant un bandeau «100% Jésus». Ses prises de position incitent les médias à examiner si le comportement de Neymar est véritablement en accord avec sa foi. Mais celui qui a conduit la sélection brésilienne à la médaille d’or aux Jeux olympiques de Rio en 2016 a été blanchi par la justice brésilienne d’accusations de fraude fiscale, a déclaré le père du footballeur en juillet dernier.

La chrétienne iranienne Maryam Zargaran retrouve la liberté

Le 1er août, la chrétienne iranienne Maryam Zagaran a retrouvé la liberté après avoir purgé plus de quatre ans de prison. Moteur du mouvement d’implantation d’Eglises de maison en Iran, la jeune femme de 39 ans avait été arrêtée en janvier 2013 en lien avec son soutien à un orphelinat, aux côtés du pasteur irano-américain Saeed Abedini.

Maryam Zagaran avait été condamnée à quatre ans de prison pour «propagande à l’encontre du régime islamique». Son œuvre d’évangélisation auprès des Iraniens musulmans aurait fait le jeu d’Israël et menacerait la sécurité de l’Etat.

Cardiaque et diabétique, Maryam Zagaran avait entamé plusieurs grèves de la faim pour obtenir un traitement médical adéquat en prison. Elle a bénéficié de quelques jours de permission, mais ceux-ci ont été écourtés, empêchant sa convalescence. De plus, ces jours ont été rajoutés à la durée de sa peine.

Le Conseil d’Etat valide le maintien de croix à l’entrée des cimetières français

Le 28 juillet dernier, le Conseil d’Etat a statué sur la présence de croix dans les parties communes des cimetières français. Frédéric Mignon avait saisi le tribunal administratif en mars dernier, suite à l’apparition d’une croix sur le portail du cimetière de Prinçay dans la Vienne, où son père était enterré.

En effet, si la loi autorise les signes religieux sur les tombes, les parties communes des cimetières civils doivent rester neutre. Cependant, le Conseil d’Etat a rappelé la loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat de 1905: celle-ci autorise le maintien et le remplacement des croix existantes sur les parties communes. Or le maire de Prinçay, dont les habitants souhaitent conserver le symbole, a plaidé que la croix était présente sur l’ancien portail. Le tribunal administratif de Poitiers doit maintenant établir si celle-ci était déjà présente en 1905.

Une découverte archéologique confirme le récit biblique du siège de Jérusalem

Dans la cité de David à Jérusalem, des archéologues ont trouvé des objets brûlés vieux de 2600 ans. Cette découverte, annoncée fin juillet, confirme le récit biblique de la chute de Jérusalem en 586 avant Jésus-Christ. Des ossements, pépins de raisin, objets en bois et poteries ont été retrouvés cassés, brûlés et recouverts de cendre lors de récentes fouilles.

Dans une vidéo, Joel Uzziel de l’Autorité des antiquités israéliennes, explique que certains objets portent des sceaux caractéristiques du Premier temple de Jérusalem, ce qui permet de les dater. Selon la Bible, Nebucadnetsar, roi de Babylone, avait incendié les principaux bâtiments de Jérusalem lors du siège qui a mis fin au Royaume de Juda.

La rédaction d'evangeliques.info/ Evangelical Focus Independent/ La Croix/ France 3 - 07 août 2017 12:08

Partager/Commenter

Publicité