© Alliance Presse

Encore besoin de médias chrétiens?

Alliance Presse a lancé un nouveau site d’information, Evangeliques.info. L’occasion de s’interroger sur l’utilité de médias spécifiquement chrétiens. Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré aux médias.

«Les médias évangéliques n’ont pas de préjugés sur les évangéliques, alors que les médias séculiers ont souvent une inculture religieuse assez grande et sont surtout prompts à parler de nous lorsqu’il y a un fait divers regrettable». Pour Thierry Le Gall, directeur de la communication pour le Conseil national des évangéliques de France (CNEF), la presse chrétienne est un partenaire essentiel. L’objectif de la communication du CNEF est de toucher en premier les chrétiens. «Le CNEF ne possède pas d’outil de communication national; nous collaborons donc avec les médias chrétiens pour augmenter l’impact de nos messages». Le CNEF a essayé de lancer son propre journal, Connexion, «mais le magazine ne trouvait pas son public».

Relai d’information pour les œuvres

Les médias chrétiens sont aussi des partenaires privilégiés pour les œuvres chrétiennes, «un relais indispensable de l’information», selon Régis Roulet, responsable des relations publiques pour le Comité d’action pour les chrétiens persécutés (CACP). La question de la persécution religieuse intéresse les médias séculiers, parce qu’elle touche à des articles des Droits de l’homme. «Ce thème a été repris plusieurs fois par les médias séculiers via des médias chrétiens, par exemple dans l’affaire de la Soudanaise Meriam Ibrahim» . Les médias chrétiens avaient largement donné de la voix pour demander sa libération, puis Amnesty International et les politiciens avaient pris le relais.

Portes Ouvertes a aussi pu bénéficier du soutien des médias chrétiens pour se faire connaître, à tel point que son travail a aujourd’hui «gagné la confiance des médias séculiers, et n’est même plus remis en question», explique Raymond Favre, son responsable communication en Suisse. «Lorsqu’un média séculier s’intéresse à la persécution, il nous contacte facilement.»

Une autre vision du monde

Ces liens n’empêchent pas les médias chrétiens de faire du «vrai journalisme». Michael Mutzner, secrétaire général du Réseau évangélique suisse (RES) et responsable des relations publiques, juge que «la valeur ajoutée des médias chrétiens est importante: elle permet aux évangéliques d’avoir un certain nombre d’informations qui les intéressent, qu’ils ne trouveront pas ailleurs». C’est d’ailleurs parce qu’ils en sont convaincus que les médias chrétiens poursuivent leur mission d’information malgré les défis, notamment économiques. La prise de conscience de leur besoin de collaborer les a conduits à se rencontrer, en Suisse romande, sous l’égide du

média-forum, groupe de travail du RES, tout en gardant une indépendance éditoriale. «Les médias chrétiens sont des lieux d’information et d’échange de réflexions pour la famille chrétienne. Ils jouent en rôle important pour vivre “l’unité dans la diversité”», se réjouit Michael Mutzner.

Défi économique

Alors que les habitudes de consommation d’information évoluent et que la presse semble en danger, ces médias chrétiens peuvent-ils être pérennisés? Thierry Le Gall estime que «l’avenir sera dans un média hybride, qui conjuguera le web, la vidéo et la presse écrite». Selon des études qu’il a menées, «la société évangélique française est assez consommatrice d’une info de qualité courte, qu’on peut lire le matin au petit déjeuner ou en allant au travail». Reste à trouver un modèle économique stable. «Un véritable défi, à moins que les évangéliques ne prennent conscience de l’importance de ces médias et décident d’investir en eux». Michael Mutzner approuve, avançant le travail d’évangélisation que font également les médias chrétiens: «Les aider, c’est une forme de soutien missionnaire!»

René Progin

07 juin 2015

Partager/Commenter

Publicité