Le collectif des maires pour l'enfance conteste un sondage

Le 11 octobre, le collectif maire pour l'enfance a contesté un sondage publié par la chaine française I Télé.

Ce sondage, réalisé par YouGov, révèle que 57% des français s'opposent à ce qu'un maire puisse «faire valoir une clause d’objection de conscience pour refuser de marier un couple de même sexe». Par la voix de son porte parole Franck Meyer, le collectif a fait remarquer que la question du sondage était mal formulée. Cette dernière laisserait entendre que l'invocation de cette clause de conscience par le maire serait un obstacle à la célébration du mariage. «Or, qu’il y ait ou non reconnaissance d’une clause de conscience pour les maires et leurs adjoints, les mariages seront célébrés dans la commune et à l’heure souhaitée par les futurs mariés. La seule différence est qu’avec la reconnaissance de la clause de conscience, le mariage serait célébré par un autre représentant de l’Etat», a corrigé Franck Meyer.

Cette clause n'a pas fini de susciter l'intérêt puisque le 18 octobre, le Conseil constitutionnel se prononcera sur sa constitutionnalité.

11 octobre 2013

Partager/Commenter