© WorldWatch Monitor

République centrafricaine: Les Eglises unies dans la prière pour la reconstruction du pays

«Rebuilding the nation» (Reconstruire la nation): Tel était le thème de la convention qui s'est tenue du 26 mars au 1 er avril à Bangui, en République centrafricaine. Face à l'aggravation la violence dans le pays, les Eglises se sont engagées à s'unir dans la prière.

«L'histoire récente de certains pays africains, comme l'histoire biblique de Néhémie et Aggée, montre que lorsque des des responsables chrétiens plaident aux côtés de Dieu contre la barbarie qui secoue leurs pays, la paix et la cohésion sociale peuvent être retrouvées. Les Centrafricains qui aiment leur pays sont capables de faire de même», a affirmé le président de l'Alliance évangélique centrafricaine, organisatrice de l'événement.

Alors que depuis l'indépendance du pays, les dirigeants du pays sont souvent décrits comme «chrétiens», le président de l'Alliance évangélique centrafricaine remet en cause cette qualification et s'interroge sur le rôle des leaders chrétiens : «Nous devrions réaliser qu'il manque quelque chose dans notre prédication. Nous devons approfondir l'enseignement de la Parole de Dieu pour amener les chrétiens à vraiment vivre selon leur foi».

Président de République centrafricaine depuis 2016, Faustin-Archange Touadéra s'est dit encouragé par la détermination chrétienne à oeuvrer pour la reconstruction du pays. Il a exhorté les chrétiens de toutes confessions à continuer la bataille spirituelle, à observer des temps de prière et à suivre la Bible afin que Dieu donne un paix et la prospérité durables.

La République centrafricaine est plongée dans le chaos depuis cinq ans. En 2013, une coalition majoritairement musulmane de rebelles connue sous le nom de Séléka a renversé le président et pris le pouvoir.

Selon le chef du Bureau de l'ONU pour la coordination des affaires humanitaires en République centrafricaine, la situation pourrait encore s'aggraver.

Le 8 avril dernier, des hommes soupçonnés d'être des ex-comabttants Séléka ont ouvert le feu sur une base de maintien de la paix de l'ONU dans la capitale. Et le mois dernier, la violence a embrasé la ville de Seko, faisant des dizaines de victimes.

La rédaction d'Evangéliques.info - 13 avril 2018 11:43

Partager/Commenter